Retour de MeadGraphics

Suite à l’attaque massive subie par l’hébergeur Mavenhosting, en date du 19 octobre 2013, l’intégralité des données du site a été perdue.

Diantre ! J’ai beau le dire sur le ton de la rigolade, j’avoue être particulièrement déçu par cet hébergeur qui, bien que victime de cet acte de sabotage, ne garde pas moins la responsabilité de la perte des données de ses clients.

Et, quid des sauvegardes que devrait faire tout webmaster qui se respecte, me direz-vous ? D’autant plus que je travaille dans l’informatique, ça la fout un peu mal… Mais en apparence seulement.

En effet, j’avais tout particulièrement choisi cet hébergeur car il spécifie, clairement, en page d’accueil, en réaliser tous les deux jours. C’était le compromis idéal pour assurer l’intégrité de mes données, avec un risque de perte relativement faible, le rythme de mes publications n’étant pas élevé. J’aurai tout au plus pris le risque de perdre un article, risque que j’assumais totalement.

Cela me permettait de dormir sur mes deux oreilles en me concentrant sur les photos, et surtout en limitant ma charge de travail sur le coté technique du site.

J’ai assez à faire sur le plan professionnel pour avoir envie, lorsque je me consacre à mes loisirs, de me prendre la tête sur ces considérations.

Et puis ça fait du bien de déléguer un peu, surtout quand ce service est compris dans l’abonnement facturé !

Sauf que…

Loin de moi l’idée d’imaginer que Mavenhosting réalisait ses sauvegardes…. sur les serveurs utilisés en production ! C’est à dire sur les mêmes serveurs que là où se trouvent les données d’origine, celles que l’on espère sauvegarder.

C’est un incroyable non-sens que d’envisager les choses d’une telle manière dans le cadre d’une activité professionnelle, dans le cadre d’une prestation de service !

C’est comme si, pour éviter que vos papiers d’identité ne brûlent dans l’incendie de votre maison, vous vous assuriez de mettre leurs photocopies certifiées conformes dans le tiroir juste à coté de celui dans lequel ils se trouvent.

Si vos papiers d’identité flambent, il y a fort à parier que les photocopies qui se trouvent dans le tiroir d’à coté aussi…

Ici, si le serveur tombe en panne, ses données, qu’elles soient dans un répertoire ou un autre, ne seront pas plus consultables .

Alors que le volume des données soit tel qu’il puisse être cohérent pour Mavenhosting de procéder de la sorte pour une « pré-sauvegarde », cela ne l’est plus quand il s’agit de ne compter QUE sur ce type de sauvegarde.

Une fois intégralement réalisées, elles auraient du être stockées sur un autre support qui aurait même eu le mérite d’être délocalisé, quitte à voir les prétentions commerciales à la baisse en ne prétendant pas faire de sauvegardes tous les deux jours.

C’est en ce sens que la responsabilité de Mavenhosting est clairement engagée.

Et aujourd’hui, du coup ?

Et bien je me prépare à l’exportation de mes photos de nouveaux, mais je n’ai plus le contenu rédigé.

Ça me fera les pieds… Et je vais bien devoir, bien que payant un service m’assurant que ce soit fait pour moi, me mettre à faire mes sauvegardes.

Et oui ! Car je reste chez Mavenhosting ! Ceux qui me connaissent bien savent que j’ai un tempérament joueur…

Disons aussi que le 14 septembre 2013, mon abonnement annuel venait de se faire renouveler, et que les remboursements (j’en veux à Mavenhosting sur ce point) ne peuvent être effectués. Je n’ai pas l’intention de doubler mes frais. Je compte sur Mavenhosting pour faire ses preuves d’ici septembre 2014 pour aviser de la suite à donner.

Mais surtout, tout comme j’indiquais qu’ils avaient une responsabilité quant à la qualité de la réalisation des sauvegardes (inexistantes donc), je n’en oublie pas moins qu’ils restent réellement victimes d’un acte de malveillance. Je ne saurai cautionner ce type d’opération qui ne peut que s’avérer désastreuse pour l’image d’une entreprise, quelle qu’elle soit.

L’image que j’ai de Mavenhosting est donc fatalement forcément fortement dégradée mais… N’est-ce pas le but recherché par ce sabotage ? Il serait simpliste de se laisser influencer.

J’avoue par contre avoir souffert depuis le 19 octobre des délais de réponse des équipes de Mavenhosting, mais j’imagine sans peine la charge de travail qu’ils ont eu à subir, mon travail, par bien des aspects, se rapprochant du leur.

Leur localisation au Canada ne facilitant pas non-plus les choses à cause du décalage horaire.

Mais, ces derniers jours, par les échanges que j’ai pu avoir avec eux, il me semble retrouver une réactivité appréciable.

Comme le dit la chanson :

Que Sera, Sera,
Whatever will be, will be

Mais là, c’est certain, je vais me remettre à faire mes sauvegardes, en mode geek, avec un bon petit rsync pour les connaisseurs, et des exportations en bonnes et dues formes de la base de données.

Ce retour de MeadGraphics, un mois plus tard, va aussi marquer l’apparition de la section ‘blog‘.

Bien qu’auparavant MeadGraphics se voyait affublé de la mention « Mon petit blog photo…par Mathieu Etcheverry« , je m’interdisais presque de l’utiliser pour autre chose que pour la publication des photos que je prenais.

Or, mon intérêt en certains sujets photographiés trouve forcément sa source ailleurs.

On peut parler d’inspiration, de sensibilité. Qu’il s’agisse de musiques, de films, d’autres photographes, d’activités tierces…. Et bien je ne me priverais plus d’en parler !

Les articles relatifs à mes propres photos y trouveront également leur place, mais ils resteront mis en avant, à part, sur la page d’accueil du site nommée pour l’occasion ‘En tête d’affiche‘.

Une ‘TimeLine‘ fait également son apparition

Voilà, tout est dit.

Il va être un eu long de retrouver le contenu (je pense forcément aux amis d’AoA Production au sujet des photos de la dernière Zombie Walk et de la soirée qui a suivi) mais je m’y atèle !

Mathieu.

commentaire(s)

Laisser un commentaire